Partenaires

Université de La Réunion

L'Université de La Réunion (UR) est un établissement public français d'enseignement supérieur et de recherche, situé au cœur de l'océan Indien et dans l'une des régions ultrapériphériques d'Europe. De par sa position géostratégique unique, elle est la seule université européenne de la région et joue un rôle clé d'interface entre l'Europe et l'océan Indien. L'UR est composée de 5 Facultés, 3 Instituts, 1 Observatoire des Sciences de l'Univers, 1 Ecole d'Ingénieurs et 22 laboratoires de recherche avancée parmi lesquels le laboratoire PIMENT. Le Laboratoire de Physique et Génie Mathématique pour l'Energie et l'Environnement (PIMENT) compte plus de 60 chercheurs. Ses recherches s'articulent autour de 3 thématiques. Tout d’abord, la thématique « efficacité énergétique des bâtiments, des quartiers et des villes » aborde la qualité de vie, l’empreinte carbone et le coût environnemental des constructions à différentes échelles spatiales. Dans un second temps, la thématique « énergies durables » est dédiée aux systèmes actifs impliqués dans la production et la consommation d'énergie avec un focus sur les énergies renouvelables et le froid. Le projet TwInSolar s'inscrit dans cette thématique. Et enfin, la thématique « mathématiques appliquées » vise à concevoir des outils et des méthodes pour résoudre des problèmes de physique.

L'Université de La Réunion et plus précisément le laboratoire PIMENT  sont reconnus internationalement pour leurs compétences et leur expertise dans le domaine de l'énergie appliquée aux régions tropicales et aux zones non interconnectées. Leurs chercheurs sont impliqués dans des groupes d'experts tels que les programmes Solaire, Chauffage et Refroidissement (SHC) ou Systèmes d'énergie photovoltaïque (PVPS) de l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Institut Fraunhofer pour les Systèmes d'Energie Solaire ISE

L'Institut Fraunhofer pour les Systèmes d'Energie Solaire ISE à Fribourg, en Allemagne, est le plus grand institut de recherche solaire d'Europe. Avec un effectif d'environ 1 400 personnes, nous nous engageons à promouvoir un système d'approvisionnement énergétique durable, économique, sûr et socialement juste, basé sur des sources d'énergie renouvelables. Nous y contribuons grâce à nos principaux domaines de recherche que sont l'approvisionnement en énergie, la distribution d'énergie, le stockage et l'utilisation de l'énergie. Grâce à des résultats de recherche exceptionnels, des projets industriels réussis, des spin-off et des collaborations mondiales, nous façonnons la transformation durable du système énergétique.

Dans les domaines du photovoltaïque, des bâtiments économes en énergie, des centrales solaires thermiques et des processus industriels, des technologies de l'hydrogène et du stockage de l'énergie électrique ainsi que de l'électronique de puissance, des réseaux et des systèmes intelligents, l'Institut développe des matériaux, des composants, des systèmes et des processus. Nous disposons à cet effet d’une excellente infrastructure de laboratoire. De plus, nous effectuons des analyses, réalisons des études, fournissons des conseils et proposons à nos clients des procédures de tests et de certification. Fraunhofer ISE est certifié selon la norme de gestion de la qualité DIN EN ISO 9001:2015.

l'Université Technique du Danemark (DTU)

La DTU développe des technologies pour la société. Grâce à nos programmes internationaux de recherche et d’études de premier plan, nous contribuons à créer un monde meilleur et à résoudre les défis mondiaux formulés dans les 17 objectifs de développement durable de l’ONU. Hans Christian Ørsted a fondé la DTU en 1829 avec pour mission claire de développer et de créer de la valeur en utilisant la science et l'ingénierie au profit de la société. Cette mission perdure aujourd’hui. La DTU compte 13 500 étudiants et 6 000 employés. Nous travaillons dans une atmosphère internationale et bénéficions d’un environnement de travail inclusif, évolutif et informel. La DTU possède des campus dans toutes les régions du Danemark et au Groenland, et nous collaborons avec les meilleures universités du monde. La DTU bénéficiera du projet de jumelage en utilisant des outils et des méthodes de recherche dans le domaine des systèmes photovoltaïques et hybrides sur des études de cas du climat insulaire tropical de La Réunion.

Nexa, l'Agence Régionale de Dévelopement, d'Investissement et d'Innovation de La Réunion

Nexa, l'agence régionale accompagne la transformation régionale vers une économie écologique, compétitive et innovante, en organisant et développant l’écosystème, en accompagnant les acteurs, en développant des projets phares et des opportunités à l’international.

Missions:

  • Accompagner le Conseil régional dans la conception et la mise en œuvre des politiques de recherche, d'innovation et de développement économique
  • Mettre en oeuvre la Stratégie régionale de Spécialisation Intelligente
  • Gérer l'observatoire économique régional
  • Accompagner et financer les projets innovants
  • Développer des projets générateurs de croissance favorisant l’économie circulaire et la transition énergétique
  • Promotion internationale de La Réunion

Commission des Iles de la CPMR

La Conférence des Régions Périphériques et Maritimes (CRPM) représente plus de 150 autorités régionales de 24 pays d'Europe et au-delà. Organisée en commissions géographiques, elle veille à ce qu'un développement territorial équilibré soit au cœur de l'Union européenne et de ses politiques.
 La CRPM produit des positions stratégiques et des analyses basées sur les contributions de ses régions membres dans des domaines de travail clés : cohésion, transports, maritime, climat et énergie et migration. La CRPM est également impliquée dans une vingtaine de projets européens.

La Commission des Îles est l'une des six commissions géographiques de la CRPM, regroupant 19 autorités régionales insulaires européennes issues de 5 bassins maritimes, dont les neuf régions ultrapériphériques de l'UE. Son objectif principal est d'inciter les institutions européennes et les États membres à accorder une attention particulière aux îles et à reconnaître leurs vulnérabilités spécifiques. Elle vise également à favoriser la coopération interrégionale entre les îles dans des domaines prioritaires tels que la transition énergétique, l'économie circulaire, la croissance bleue, les transports et l'accessibilité et le tourisme durable.